Retraités CGT

PSA Sochaux

Vos droits

   

Calculer sa retraite

Comment faire ?

Pour vous simplifier la vie, nous avons mis au point un calculateur automatique que vous trouverez en bas de page et que vous pourrez télécharger si vous avez le programme excel.

Nous vous conseillons tout de même de lire cette page avant pour bien comprendre les règles applicables, pour l'Assurance-retraite (Sécu = CARSAT) et pour les retraites complémentaires (ARRCO-AGIRC).

 

L'Assurance-retraite de la Sécurité sociale

 

La formule de calcul

Retraite sécu = salaire moyen x taux x trimestres validés / trimestres exigés

 

 

Le salaire moyen

  • Sur mon relevé de carrière de l'assurance-retraite figurent les salaires "portés à mon compte" chaque année.
    A noter : la sécu porte à mon compte les salaires pour lesquels il y a eu des cotisations (il n'y a pas de cotisations sur les indemnités de repas, de transport, l'intéressement et la participation), et dans la limite du plafond annuel.
    Voir la page Se procurer ses relevés de carrière et la page Vérifier ses relevés de carrière.
    • Exemple : en 2002, la sécu a porté à mon compte un salaire de 20 000 €
  • Comme l'argent perd progressivement de sa valeur, la sécu réévalue chaque année les salaires portés au compte les années précédentes. Les indices de revalorisation sont disponibles sur le site de la sécu : cliquer ici.
    • Exemple : En 2018, l'indice de revalorisation des salaires 2002 est de 1,201. Mon salaire revalorisé pour 2002 est donc de 20 000 € x 1,201 = 24 020 €
  • Suivant la même méthode, je calcule tous les salaires revalorisés de ma carrière et je prends les 25 meilleurs.
  • Je les additionne et je divise par 25
  • J'obtiens mon salaire annuel moyen qui va servir au calcul de ma retraite.
  • A noter : les différentes réformes appliquées ces dernières années ont baissé le salaire moyen :
    • En baissant les coefficients de revalorisation des salaires portés au compte.
    • En prenant les 25 meilleures années au lieu des 10 meilleures.
    • Cela s'aggraverait encore avec un système par points qui prendrait en compte toute la carrière au lieu des meilleures années !

Le taux

  • Le taux normal (appelé taux plein) de la retraite sécu est 50 %
  • Mais si je pars en retraite avant 67 ans, si je n'ai pas tous mes trimestres, ce taux peut être minoré par une décote. Cette décote est de 0,625 % par trimestre manquant au moment du départ. Elle s'applique pour toute la durée de la retraite.
  • Question d'âge
    • Avec la loi Sarkozy de 2010, l'âge d'ouverture du droit à la retraite est passé de 60 à 62 ans.
    • Les salariés ne peuvent plus partir avant 62 ans (sauf handicapés, invalides et carrière longue)
    • Entre 62 et 67 ans, si je pars sans avor le nombre de trimestres exigés, la sécu m'appliquera la décôte. Par contre, dès que j'ai validé tous mes trimestres, je peux partir avec le taux plein (sans décote)
    • Pour ceux qui prennent leur retraite à partir de 67 ans, il n'y a pas de décote. Le taux est obligatoirement de 50% même pour ceux auxquels il manque encore des trimestres.
  • Exceptions : Le taux plein (sans décote) est appliqué
    • aux titulaires d'une pension d'invalidité
    • aux salariés avec une incapacité de travail d'au moins 50 %
    • aux ouvrières ayant travaillé 30 ans et ayant élevé au moins 3 enfants.

Les trimestres

  • Le nombre de trimestres exigés dépend de votre année de naissance .
Années de naissance
Trimestres exigés

1955 - 1956 - 1957

166

1958 - 1959 - 1960

167

1961 - 1962 - 1963

168

1964 - 1965 - 1966

169

1967 - 1968 - 1969

170

1970 - 1971 - 1972

171

1973 et suivantes

172

 

  • Le nombre de trimestres que vous avez validés figure sur vos relevés de carrière de la CARSAT. Voir la page Age et trimestres et la page Vérifier ses relevés de carrière.
  • Si je pars en retraite sans avoir validé le nombre de trimestres exigés, ma retraite sera réduite par une proratisation (pourcentage) et, si je pars avant 67 ans par la décote.
  • Si j'ai plus de trimestres qu'exigés, ces trimestres supplémentaires ne comptent pas s'ils ont été acquis avant 62 ans. S'ils ont été acquis après 62 ans, ils donnent droit à une surcote.

 

3 exemples pour comprendre

Exemple 1

  • Jérémie est né en 1963. Quand il aura 62 ans (en 2025), il aura validé 170 trimestres avec un salaire moyen de 24 000 €. Pour son année de naissance, le nombre de trimestres exigés est de 168. Il aura tous ces trimestres (donc pas de décote). Il aura même 2 trimestres de rab, acquis avant 62 ans, qui ne rentrent donc pas dans le calcul et ne lui rapportent rien.
  • On applique la formule de calcul : Retraite = salaire moyen x taux x trimestres validés / trimestres exigés
  • Sa retraite sécu sera : 24 000 € x 50 % x 168/168 = 12 000 € par an soit 1 000 € brut par mois.

Exemple 2

  • Aurélie est née en 1973. Quand elle aura 62 ans (en 2035), elle aura aussi validé 170 trimestres avec ce même salaire moyen de 24 000 €. Pour son année de naissance, le nombre de trimestres exigés est de 172. Si elle choisit de prendre sa retraite dès 62 ans, comme elle n'aura pas encore tous les trimestres exigés, la sécu lui appliquera, en plus de la proratisation, une décote (2 trimestres manquants soit 2 x 0,625 % soit 1,25 %)
  • Sa retraite sécu sera : 24 000 € x (50% - 1,25%) x 170/172 = 11 564 € par an soit 964 € brut par mois.
  • Avec le même salaire que Jérémie et la même durée de cotisation, Aurélie perd 436 € par an si elle veut partir au même âge. Plus on est jeune, plus on est pénalisé par les réformes qui s'appliquent aujourd'hui !
    Pour avoir la même retraite que Jeremie, sans décote, elle devra travailler 2 trimestres supplémentaire pour avoir ses 172 trimestres.

Exemple 3

  • Djamila est née en 1967. Pour son année de naissance, le nombre de trimestre exigé est de 170. Comme sa carrière est très incomplète, et pour éviter la décote, elle "fait le choix" de travailler jusqu'à 67 ans. A cet âge, elle n'a cependant que 160 trimestres avec un salaire moyen de 18 000 €.
  • Sa retraite sécu sera : 18 000 € x 50 % x 160/170 = 8421 € par an soit 702 € brut par mois.

 

Majoration de pension

Les personnes ayant eu ou élevé au moins 3 enfants bénéficient d'une majoration de pension de 10 %.

 

Prélevements sociaux sur la retraite

Avec l'augmentation de la CSG, il y a maintenant 9,1 % de prélévement sociaux (8,3 % CSG, 0,5 % CRDS, 0,3 % CASA) sur la retraite sécu (CARSAT) et 10,1 % sur les retraites complémentaires (8,3 % CSG, 0,5 % CRDS, 0,3 % CASA, 1 % Cotisation maladie).

Les exonérations sur les plus basses retraites

On doit bénéficier d'une exonération totale ou partielle si le revenu fiscal de référence de notre foyer ne dépasse pas certains seuils. Bien sûr ces seuils sont fixés en fonction de notre nombre de parts fiscales. Pour les pensions versées en 2018, on prend en compte le revenu fiscal 2016 figurant sur l'avis d'imposition 2017 :

  • Si le revenu fiscal de référence de notre foyer ne dépasse pas le seuil n°1 on est exonéré des prélèvements sociaux.
  • Si le revenu fiscal de référence de notre foyer est compris entre le seuil 1 et le seuil 2, on paie le taux partiel de 4,3 %.
  • Si son revenu fiscal de référence depasse le seuil 2 : on paie le taux plein 9,1 %

Barème 2018 (revenus 2016)
Nombre de parts
Seuil n°1
Taux partiel : 4,3 %
Seuil n°2
Taux plein : 9,1 %
1
11 018 €
14 403 €
1,5
13 960 €
18 249 €
2
16 902 €
22 095 €
2,5
19 844 €
25 941 €
3
22 786 €
29 787 €
Par demi-part supplémentaire
+ 2 942 €
+ 3 846 €

Pour les barêmes des autres années voir le site de la CNAV

 

Travail en retraite

Lorsque je prends ma retraite, la sécu me demande de signer une attestation sur l'honneur de cessation d'activité (sauf les activités de garde d'enfants ou de tierce personne, etc...)

Si je retravaille ensuite :

  • Je dois le déclarer à la caisse de retraite.
  • Si j'ai eu ma retraite à taux plein, il n'y a ni délai ni plafond pour le cumul emploi-retraite.
  • Si je n'ai pas eu ma retraite à taux plein, le total de mes revenus (salaires + retraite sécu + retraite complémentaire) ne doit pas dépasser mon dernier salaire d'activité ou 160 % du SMIC soit 2 368,43 € brut (valeur 2017). De plus, si je reprends le travail chez mon ancien employeur, le cumul emploi-retraite n'est possible qu'après un délai de 6 mois.
  • Dans tous les cas, ce travail ne m'ouvre pas de nouveaux droits en matière de retraite qui a été calculée une fois pour toute.

 

 

La retraite complémentaire (Arrco-Agirc)

 

La formule de calcul

Retraite ARRCO = Nombre de points x Valeur du point
Retraite AGIRC = Nombre de points x Valeur du point

Tous les salariés du privé ont une retraite ARRCO

La retraite AGIRC complète l'ARRCO pour les cadres ou "assimilés" (chez Peugeot on a cotisé à l'AGIRC à partir du coef 240)

 

Majorations de points

Il existe des majorations de points :

  • Pour ancienneté
  • Pour enfants à charge
  • Pour enfants nés ou élevés

Reportez vous à la page "majorations"

 

Les 3 problèmes de la retraite complémentaire

  • Avec le système de points, les années les moins bonnes rentrent dans le calcul, ce qui pénalise notamment ceux qui ont eu des carrières inégales, des problèmes de santé, et les femmes qui ont pris du temps partiel pour élever les enfants. Les salariés en invalidité 1ère catégorie sont particulièrement impactés.
  • Les derniers accords signés entre le MEDEF et la CFDT ont augmenté le prix du point (avec un même salaire on en acquière donc moins) et ont gelé sa valeur (ce à quoi le point donne droit quand on est en retraite). Au total, on paie plus pour toucher moins.
  • L'accord signé en octobre 2015 entre le MEDEF et la CFDT instaure une décôte (= un abattement) de 10 % pendant 3 ans pour les salariés qui partiront en retraite à partir de 2019, dès qu'ils auront droit au taux plein de leur retraite sécu (voir ci-dessus). Pour éviter cette décôte, il faut travailler 4 trimestres supplémentaires. Merci qui ?

 

Calculez sans difficultés

 

Munissez vous de vos relevés de carrière Assurance-retraite (Sécu-CARSAT) et ARRCO-AGIRC et

Téléchargez le calculateur automatique individuel

 

Des questions ?

N'hésitez pas à nous contacter, nous essaierons de vous répondre et de vous aider ...


Sources

Règlement CNAV

Réglements ARRCO et AGIRC